Voyage d’intégration CPGE

Rédigé par Joanna LEAU, étudiante en PSI

Mercredi 23 Novembre,

7hoo Gare de Migraines : trente-deux jeunes taupins rescapés, accompagnés de vaillants vétérans, partent à la fois en quête d’amour et d’aventure suite à la traditionnelle sortie d’intégration des taupins.

 

9h30 : Musée aéronautique et spatial de Safran. La première étape d’un long périple débute. En réalité, c’est en deux bataillons que la visite s’est entamée, chacun guidé par un fin connaisseur, et amoureux de l’histoire de l’aéronautique. C’est alors que tous, avons découvert certains vestiges d’une époque révolue et véritables trésors de guerre : premiers moteurs ( à piston et de fusée ), turboréacteurs, aéronefs ( Mirage IIIC ), missiles et motos de collection… C’est ainsi que nous avons été plongés au cœur de l’histoire des premiers aviateurs, de la construction de la première fusée et de la manière dont tous ses vestiges sont rénovés. Qui plus est, certains ont eu la chance de monter à bord et piloter – du moins faire semblant – un ancien Mirage, ainsi qu’un hélicoptère ; offrant alors une intense immersion particulièrement enrichissante. Enfin, c’est aux alentours de 12h00 que les taupins sont venus à bout de la visite, partant pour de nouvelles aventures.

12h00 : Repas mérité à bord de notre char d’assaut, en direction de la ville de l’amour afin d’entamer un voyage difficile et semé d’embûches.       

14h00 : Arrivée à Paris. Rendez-vous au métro Saint-Paul. Tous, allons devoir participer à une expédition – plus périlleuse encore que la quête du Graal. Les règles sont simples : suivre un parcours organisé par un passionné M. Alexandre Guth, aidé de Mme Ballay, s’organisant sous la forme d’un jeu de piste. Les troupes ont été séparées en plusieurs groupes, chacun dirigé par un capitaine et un vétéran. Puis, tous avons découvert un circuit à effectuer dans le quartier du Marais en un temps limité de 2h30. Le principal écueil ? Quatre énigmes qui permettent d’accéder jusqu’à l’étape finale – les résoudre est donc une nécessité pour parvenir au bout du jeu et à la découverte du trésor. Le thème ? L’amour à travers l’histoire française des grandes reines ayant jadis régné. En effet, le parcours nous a menés aux portes de l’hôtel de Figaro, près de la statue de Vénus ou encore aux pieds des maisons closes dans le quartier du Marais

L’intérêt ? En découvrir davantage sur l’amour – thème littéraire des CPGE 2018/2019 – à travers divers monuments et anecdotes. Les énigmes comportaient par exemple des jeux avec des lieux à retrouver ou encore compléter des textes. Chaque groupe s’est battu vaillamment en espérant être le premier à terminer le parcours, courant parfois le long des ruelles parisiennes et se creusant l’esprit afin de résoudre les nombreuses énigmes imposées.

16h30 : Retour des combattants en un point de rendez-vous charmant et convivial. Tous les groupes se sont retrouvés les uns après les autres dans un bar ; certains ayant terminé le jeu de piste et d’autres ayant été noyés par la complexité du mystère. C’est alors Mme Abderrahmen et son équipe qui sont venus à bout en premier du parcours et ont ainsi remporté un prix constitué d’UN IMAGIER DE LA VILLE DE PARIS et de délicieuses confiseries. Finalement, nous avons tous partagé un verre ensemble autour d’une table, avant de reprendre le bus, l’esprit rempli d’aventures et mieux renseigné sur les mystères de l’amour.