Rencontre avec Claire Castillon

Le lundi 22 janvier 2018, le CDI de notre lycée a accueilli l’écrivaine Claire Castillon dans le cadre de L’échappée littéraire, à laquelle la classe de seconde 4 participe. Afin de l’accueillir comme il se doit, les élèves ont préparé en amont une critique de son recueil de nouvelles, Rebelles, un peu . A la suite de cette présentation très appréciée par l’auteure, celle-ci a commencé à nous faire part de son métier.

En premier lieu, l’invitée nous a expliqué l’origine du thème de son livre. C’est un éditeur qui lui a soufflé l’idée. Trouvant celle-ci intéressante, sans l’emballer complètement, elle en a écrit une première, qui la motiva. L’idée germa qu’elle en fit un livre. Pour écrire ce livre elle se met à redécouvrir l’adolescence. Elle nous explique ainsi qu’elle s’approchait des groupes adolescents pour entendre les mots qu’ils utilisent entre eux. Chacune des visions d’adolescents, qu’elle rencontrait nourrissait ses nouvelles.

D’autre part, elle confie que ce besoin d’écrire a commencé à l’adolescence. Elle aurait aimé être danseuse étoile ou violoncelliste. Mais, comment aurait-elle pu alors qu’elle n’a jamais dansé ni joué du violoncelle ? Dès son enfance, elle ressentait la nécessité de rester seule pendant les récréations. Et lorsqu’un élève lui demande un de ses plus beaux souvenirs, elle nous raconte sans surprise que c’était les jours où elle manquait l’école. C’est à ce moment, qu’elle s’est rendu compte de la difficulté pour elle d’être en groupe et de sortir de chez elle. L’écriture s’offrait à elle comme une nouvelle alternative au bonheur, un terrain d’expression absolue et une échappatoire pour écrire ses peines et ses désillusions.

Néanmoins, il est difficile de vivre de sa plume. En effet, ses premiers romans ont d’abord été refusés par les maisons d’édition avant que le roman Le grenier  lui ouvre les portes du succès. Ce roman marque le début de son émancipation littéraire. Dès qu’elle a cessé de penser que ce qu’elle écrit pourrait blesser le lecteur, sa carrière a débuté. Parmi les thèmes récurrents de l’auteure, nous retrouvons la vie de famille, le couple, le sentiment de décalage que l’on peut avoir avec la société et la folie. Il est également notable de voir que l’écrivaine dans Rebelles, un peu évoque très souvent la relation mère et fille. Elle explique que dans quelques-unes de ses nouvelles, elle a voulu montrer le lien infini entre une mère et sa fille. Mais, elle précise toutefois qu’elle écrit des nouvelles pour la plupart éloignées d’elle, qui sont plutôt des inspirations que des modèles

Suite à de nombreuses questions d’élèves sur son inspiration, Claire Castillon explique qu’elle préfère écrire dans le silence, à la campagne, même si elle a précisé que ce n’était pas la nature elle-même qui l’inspire mais le silence qu’elle offre.

En définitive, l’auteure  Claire Castillon a souhaité participer à L’échappée littéraire afin de rencontrer  les lycéens et les collégiens. Les questions et les visages l’inspirent et lui apportent beaucoup. Quant à nous, ce fut également une très belle expérience qui nous a permis de connaître davantage le métier d’écrivain. Elle fait partie des rencontres riches. La classe de seconde 4 remercie chaleureusement Claire Castillon d’avoir pris le temps de répondre à ses questions et d’avoir été à l’écoute. C’est une chance pour les élèves d’avoir pu échanger avec une écrivaine reconnue.